J’adore coudre. Je crois que cela complète bien ma passion pour la monte en amazone. Chouette, Pascaline aime ça aussi. En plus d’être ma prof de monte en amazone, elle est ma complice en couture.

Elle m’a prêté son tablier en jeans pour que j’en relève le patron et voilà une première tenue pour monter dans les fourches réalisée.

Et pour les concours ? Tenue sombre de rigueur, je cherche donc une petite veste noire et je couds un tablier bordeaux. Ca y est, le virus m’a atteint.

« Dis M’dame, t’aurais pas un patron pour une jupe à la française ? J’en ai trouvé un que j’ai essayé dans un vieux drap de lit mais la poche de genou n’est pas en place. La jupe semble trop petite. »

Pascaline me propose plutôt de réaliser une jupe à pans. Elle profite d’une leçon où je suis un peu crispée pour m’expliquer ça. Cela permet de détendre la cavalière en lui changeant les idées. Objectifs atteints, la cavalière se décontracte, la leçon se passe au mieux. Et j’ai maintenant un superbe patron pour une jupe géniale.

Cet ensemble a servi de base à quelques réalisations. Et pour la veste, j’ai customisé un patron made in USA, je rallonge, raccourci, modifie, réalise pleine de variations.

La dame de Montigny m’offrira mon premier chapeau d’amazone. Il est depuis vissé sur ma tête. Il a même servi de base pour le montage du couvre-chef de l’ensemble « Inspiration Orientale ».

Je devais changer mon salon, dans le magasin de meubles, je repère en déco un mignon chapeau qui m’inspire. Pour le fun, je me le mets sur la tête et je cherche un miroir. La propriétaire du magasin me voit et nous engageons la conservation. Je lui explique mon attirance pour les chapeaux causée par la monte en amazone. Cette dame m’a déjà vue à cheval, en promenade, nous passons régulièrement près de ce magasin. Elle m’offrira le chapeau. Leçon suivante avec Pascaline, je lui montre mon aquisition et lui explique que je n’aime pas trop l’écusson de déco et que le logo de Belgium Amazone me semblerait bien convenir. Et voilà mon chapeau parti pour Montigny pour sa customisation.

C’est pas tout ça, il me faut le costume qui le complète, la dame d’Arbre cherchera dans ses « fouffes » un tissu qui, que, qu’est de la bonne couleur quoi. Et j’ai une nouvelle fantaisie à essayer à cheval.

Il faut dire que depuis mes débuts avec le tablier de Pascaline, j’ai fait des modifications à celui-ci et que j’ai maintenant un super patron, tablier converti en jupe. J’ai déjà porté la tenue mais pas à cheval, pour le souper annuel des MCI Belgique. Notre présidente aime que l’on soit en « tenue » et j’ai essayé de lui faire plaisir. Hélas pas encore de photos.