Poooov Loudji.

C'est arrivé plus tôt que prévu. Merci la neige, le froid, le gel. Et merci Qwetzal.

Bon, expliquons-nous dans l'ordre.

-  Corine, la maman d'Alex prend une leçon le dimanche matin avec Qwetzal. Et la jument fut infâme. Elle a descendu moman Corine qui a, un plus de sa chute, pris un coup de boule canon et aura l'oeil tout bleu, jaune, vert, multicolore pour au moins 10 jours.

-  Donc, Maëlle explique, gentiment, à la jument qu'un tel comportement est interdit. Gwen donne ses ordres, Maëlle exécute, s'épuise...., se fâche, rend l'âme...., s'énerve, se liquéfie...., .... Maëlle a même demandé une bombe. C'est vous dire que la jument était chaude, chaude... Entre-nous, je trouve qu'elle devrait toujours mettre une "protection céphalée" mais ma fille à 23 ans, elle est majeure et je n'ai plus grand chose à dire à ce niveau-là.

-  OK, c'est dimanche, faut faire les box. Fourches, brosses, pelles, brouettes, sans oublier le chariot de nouvelle paille, au boulot. Fait chaud, même si le thermomètre indique -4°. Pansage des chéris, Loudji gesticule beaucoup. Maëlle commence à manquer de patience....

-  Plus trop envie de travailler Loudji. Suis morte moi, plus de jambes,... Monterais bien Curtero à cru. Je peux ? Et toi, tu travailles Loudji en main. Pourquoi pas? Je n'oublie pas que je lui ai fais une promesse à ce grand dadais. Curtero fut un amour après une toute petite frayeur au moment où Maëlle s'est assise sur son dos. Il a été très sage. Pourtant il ne connaissait pas cette façon d'avoir un cavalier sur le dos. Encore moins avec Maëlle qui lui serre le ventre. Ben, oui, ça glisse le poil noir et brillant du petit nain.

-  Et Loudji a su comment je m'appelais. Vvvvoui, mémère, elle est pas contente et le Grand Brun fut obligé de faire attention. Rapide mise en route, Une demi-longueur de piste et Loulou aux ordres. Suffisamment rare pour être signalé cette affaire. Faut avouer que je lui ai mis le caveçon et qu'avant même de rentrer en piste, je lui avais déjà expliqué qu'on n'était pas là pour s'amuser.

-  Marche rapide, lente, à gauche, à droite, arrêt, bouger les hanches, les épaules, reculer, ... je pense que tout le répertoire y est passé avec beaucoup d'insistance sur les arrêts et les pas bouger.... Loudji était trop drôle, il regardait Maëlle, Sandrine, Alex, Gwenn. "Y'en a pas une qui va m'aider ?"

-  J'ai même, je crois, compris pourquoi je n'arrive pas à expliquer à Curtero le déplacement des épaules. Je lui demande mal... ça je m'en doutais, mais je ne savais pas "mal comment"... J'oubliais de demander le pli. Curtero ne connaît pas ce machin, il bougeait tout le corps, il essayait un reculer,.... On verra si j'ai bien compris jeudi.

-  Si un des chevaux a bien travaillé aujourd'hui, c'est Loudji. Il était fixé sur mes demandes. Il osait à peine respirer. Même lors de notre "arrêt collectif débriefing" , il est resté en place sans embêter Curtero ou Hendrik. Il les regardait l'air désolé mais sans oser bouger.

- Méchante, suis-je! Je lui ai demandé encore deux arrêts alors que les deux autres avaient déjà quitté la piste pour rentrer au box. Mais il a fait ça "sabots dans les naseaux". Et Je n'ai entendu aucune remarque de Maëlle au déshabillage du dadou, il n'a pas osé faire mine d'être impatient.

- Des nouvelles d'Hakkam? Après une "bonne" nuit au box, retour en prairie. Ils étaient contents, contents les deux vieux. Ils ont eu peur de devoir rester en prison. La blessure est belle, aucun suintement, aucune chaleur. Les fils ont bien tenu. Par contre, pas réussi à tromper l'ennemi pour les deux doses d'anti-inflammatoire et deux d'antibiotiques. Hakkam est un estomac sur pattes mais il n'en a pas voulu de mon mélange mash et  "machins". Demain, il aura cela à la seringue! Non mais, le chef c'est moi! Il DOIT prendre ses médicaments.