Wouahh, fait du soleil tout plein, vite dehors.

Boxes vite faits, eau distribuée. Ben oui, on a des soucis d'approvisionnement en eau. Ce sera réglé demain, en attendant, on abreuve tout le monde au seau.

Dès le départ, Loudji "chipote". Maëlle hésite, pipi ou selle pas en place. Arrêt au terrain de foot. Enlever la selle, la remettre en place, on repart. C'est pas ça ! Pipi ? Il faut de l'herbe qui "bruite" sous les pieds du beau bai. Il demande, encore et encore, l'endroit ne lui plait pas.

On est en plein dans le village. Va falloir attendre mon loulou d'amour. Il n'a pas attendu. Il y a un petit morceau de "champ" près de la salle paroissiale, c'est l'Endroit. Les gens regardent, on a l'air malin.... V'la maintenant le grand noir qui "a besoin" ! Quelques brins d'herbe sur le bord du chemin ? Alors Hendrik, ça t'inspire. Notre frison d'amour ne sait plus marcher, y'a urgence ! Apès quelques hésitations, on est bon.... Loudji n'en a pas fini : arrêt "gros caca". 500m plus loin, au tour d'Hendrik de déposer de l'engrais naturel. Je rigole toute seule, c'est pas Curtero qui me ferait ça !

Heeu ! Il me semble que .... Curtero ? Toi aussi. Ben mwai! Lui zaussi ! C'est rare, très rare, un roooos pipi.

Pour une heure à une heure et demi de balade normale, on a droit à 1 pipi et 5 cacas de Loudji, 1 pipi et 3 cacas d'Hendrik et parfois 1 caca de Curtero. Aujourd'hui, la balade fut ponctuée d'arrêts hygiéniques, de l'un puis de l'autre et même du troisième.

Et si je vous disais que nous avons été super contentes de rentrer parce que .... nous aussi....