Bon travail, dans le calme et la douceur. Travail d’incurvation, de cadence et de « rectitude ».

Le nain a tout compris, le bon comme le moins bon. Il est malin et quand je le dérange…. il m’expédie sur l’autre pied. Et moi qui suis brave comme tout et trotte enlevé pour pas faire Tap Tap dans son dos…  Le travail d’incurvation, de rectitude, sur un tout petit cercle quand vous trotter sur le mauvais pied, ce n’est pas le plus facile.

Le noiraud a plein de trucs de défense dans son répertoire. Il accélère, cela devient rare. Il se met en contre-pli, je commence à savoir le désamorcer. Il « tombe » sur l’épaule interne, il n’a pas encore trouvé comment le faire si le terrain est bien plat et moi je sais surveiller les « trous » dans la piste. Il tire vers le haut ou vers le bas, au choix, pour soulever moman, je me méfie, il doit vraiment le faire sans prévenir. Donc maintenant, il m’empêche de trotter dans MON équilibre. Comme Kath est là et attentive, elle me dit et je corrige, le nain est « attrapé ».

On arrive maintenant à main droite à faire deux ou trois cercles en équilibre, léger, un peu moins facile à gauche mais on gagne des foulées, petit à petit.

Travail au galop, départ, cercle, à gauche, à droite. En partant du pas, on a tout bon, on penche de moins en moins et surtout la vitesse est raisonnable. Transitions descendantes, vers le trot puis tout de suite l’arrêt, avant de repartir au pas et de demander le galop. A main gauche, Curtero a essayé une ou deux fois de partir à faux. Mais je suis plus maligne que lui, na na nère. Heeeu, faut encore que je sois plus rapide. A main droite, il ne chipote pas, il est vraiment confortable dans l’allure.

On entame le reculé convenable. Même pas besoin d’avoir un mur chaque fois, il reste raisonnablement droit. Si moman demande mal, si je tire, il tire et il dévie… A moi de faire attention !

Au début, Curtero était trempé après une demi-heure de travail. Il devient de plus en plus endurant. Il faisait chaud, il a bien travaillé mais il n’a pas « trempé » la chemise. Juste transpiré raisonnablement pour le travail effectué. Je suis vraiment bien contente, de nous deux, on progresse bien.