Le mardi, nos dadous n'aiment pas trop. Ils sont condamnés à rester au box toute la journée. Il faut chaque fois chercher à s'organiser pour les sortir, ne fusse qu'un peu....

Parfois, je "fonce" après l'école et je les jette en prairie pour une toute petite heure. Le patron des écuries ne veut plus de chevaux dehors dès qu'il fait noir.

Parfois, je trouve quelqu'un qui veut bien les mettre en prairie pour moi  et je les rentre quand je reviens. Parfois ils restent longtemps, parfois très peu de temps.

Mais ce sont des "mauvaises solutions", mieux que rien mais pas top quand même.

Les dadous ont tous deux besoin de travailler un peu plus. Ils ont pris un peu de "gras" et manquent de souffle. ¨Maëlle veut sortir régulièrement en concours de dressage avec les deux artistes. Il faut donc solutionner les difficultés de galop pour nos deux zouaves. Elle doit aussi monter Curtero avec plus de régularité. Et ils auraient, tant Loudji que Curtero, besoin de travailler en longe un peu plus régulièrement.

Nous avons donc, aujourd'hui, fait nos essais de nouvelle organisation. Bac à sable pour tout le monde. Cela nous même à 21h, 21h30 à la maison le soir, c'est tard pour encore préparer le repas. Mais quand on prend la responsabilité d'être propriétaire de chevaux, faut ce qu'il faut.

Je viendrai jouer groom dès mon retour de l'école, cela permet de gagner une demi-heure. Maëlle montera une fois l'un, une fois l'autre. Je longerai celui qu'elle ne travaille pas. La préparation concours est en marche.

Il faut imprimer le protocole des reprises à préparer. Remettre ma selle de dressage en ordre, celle de Maëlle ne convient pas tout à fait à Curtero. Contrôler le calendrier.

Et se motiver ! Heu ! ! !, je déteste longer !