J'ai adoré. Et Curtero aussi.... Oui, oui, il l'a dit. Il est rentré mort, cuit, vanné, épuisé, avec des idées plein la tête. On le sait, il est "chanteur". De retour aux écuries, dans son "dodo", il n'arrivait pas à se taire, il a raconté son "stage" à tout le monde. Pas moyen de le faire taire...

Qu'est-ce qu'on a travaillé ? Mettre les chevaux sur l'arrière main, alléger les épaules. Du boulot tout en douceur, tout en finesse, que du bonheur.

Je crois que mon étalon noir a compris que je peux lui demander de ralentir de façon "académique", avec des aides "équestres". Que cela à la même signification que l'ordre vocal "doucement". Mais, moi, j'ai compris comment lui demander sans lui donner l'impression que je l'agresse. Simplement lui faire basculer ses hanches vers le bas et ses épaules vers le haut, ça marche...

Ce qu'on a travaillé aussi: les incurvations, les plis d'encolure. C'est "dur" pour Curtero avec ses épaules de déménageur, sa "grosse" encolure de mec. Il a bien voulu que Carine l'aide en lui mettant la main sur l'encolure, même pas eu "peur".

Pas un seul moment de "panique", c'était chouette. Et comme d'hab, il va expliquer au "chef du milieu" que moman, elle lui a fait faire un truc. Il ne savait pas trop s'il devait le dire à "Marraine Pascaline" ou à "Chef Carine", trop mignon.

Loudji, le plus avancé dans le travail des chevaux du stage a fait des trucs géniaux. Mais surtout, il nous a fait bien rire. Les arrêts ne sont pas vraiment la chose que Loudji maîtrise. Il est "incapable" de tenir l'arrêt. Aujourd'hui, il l'a fait. Il était trop drôle. Il ne comprenait pas qu'on lui dise que c'était "bien" alors qu'il ne faisait "rien". Il regardait tour à tour, Carine au milieu de la piste, Pascaline dans son coin, moi sur la tribune, Maëlle sur son dos et même Elodie qui m'avait rejoint. Il "voulait" vraiment qu'une de nous lui dise "quoi faire". Et tout ce qu'on lui disait, c'était que c'était "bien" de ne "rien faire".

Maëlle nous a raconté que vendredi avec Fabrice, ils avaient eu envie de faire de la chair à saucisse, du boudin, du kip-kap avec le sieur Loulou. Ben, il a fait un stage génial, dans le calme, la douceur, la légèreté. Il a fait des départs au galop sans se prendre pour un bulldozer. Il a réussi à trotter "lentement" en contrôlant la pose de chaque pied.

Les carrés de la Guérinière, un coté en "épaule en dedans", un côté en "contre-épaule", un côté en "travers", un côté en "revers", un Loudji tout en souplesse et légèreté, réactif sans exagération, que du bonheur.

Vite, vite que Carine revienne et qu'on recommence. Mais maintenant, il va faloir que j'explique à Kath ce que j'ai appris. Ca, ça va pas être "coton", j'ai compris mais expliquer, clairement, à quelqu'un qui n'était pas là, aïe, aïe.

La nouvelle date est presque fixée, j'espère que cela ne sera pas le WE de "ma cuisine". Fin juin, début juillet ???

Les photos vont "viendre", un peu de patience. N'oubliez pas de repasser.