Crystal, le blond et Curtero, le noir ont passé une bonne nuit. L'un près de l'autre bien que séparés par leur clôture. Aucune compétition entre eux, ils sont copains. Je n'aime pas trop les arabes mais celui-là, rohhhh, en plus d'être beau, il est sage et bien élevé.

Après un petit déjeuner sympa, je vais chercher mon nain. Il est tombé quelques gouttes et Curtero s'est roulé dans la poussière de la seule taupinière du pré. Il a une belle carapace de boue séchée. Frotte Moman, allez, frotte. Aujourd'hui, pour la détente spécial Curtero, c'est mon zhomme qui m'accompagnera, à pied avec Eliot le toutou de Pascaline. Confirmation des dix minutes nécessaire. Et mon pooovvv zhomme, il a du marcher vite, j'ai arrêté le nain quelque fois pour attendre Jacquy et Eliot.

Une demi-heure de détente, c'est plus que suffisant. Le nain est prêt à travailler. Il est nettement plus à l'écoute qu'hier. Calme, même réfléchi, un amour de cheval. On a bien bossé, les exercices de la veille sont passés sans bagarre. Maintenant, il faudra mettre en pratique journalière.

On va essayer de transformer la demande vocale "doucement" en demande par les aides classiques d'équitation. Carine fait ralentir le nain en comptant à haute voix, elle marque le rythme attendu et le nain se fixe sur la cadence demandée. Pour aider le nain, je vais devoir faire mes demandes classiques sur le rythme à obtenir.

Travail de croisse-papattes aussi. Sur le cercle, croupe en dehors, orientée sur le rayon du cercle. Dur, dur.... Au départ de l'épaule en dedans, à la badine uniquement, juste posée, et pas de jambes, pour ne pas mettre d'impulsion parasite, de mouvement intempestif trop vers l'avant. Grrr, ma cravache est 10 cm trop courte pour être réellement pratique. Au départ de l'arrêt, en poussant les hanches d'abord, là, faut mettre un peu de jambes en plus de la demande apprise à la badine. C'était un peu trop difficile pour Curtero mais il fallait que je comprenne comment agir avec les jambes. On réussit quand même 3 à 4 foulées successives, deux fois sur le même cercle, on est bon...

Horrible madame, elle m'a fait raccourcir les étriers d'un trou. Pour le travail ce n'était peut-être pas plus mal, cela ne m'a pas dérangé. Mais à la descente, aïe, ouille, je ne sais plus redresser les jambes, bobo les genoux. Horrible Carine.

Elle nous a fait aussi enlever les mousquetons des rênes. Bien pratique en balade ou pour enlever les rênes du bridon mais ce n'est pas précis en travail de dressage. Le poids et l'articulation empêche l'action directe. Enlevé le bazar, nous avons senti la différence directement. Je sais..., Kath m'avait déjà dit de les enlever mais je n'avais pas senti de différence. Cette fois-ci, Curtero a dit : "ça c'est mieux, je comprends ce que tu veux maintenant".