Y'a quelques temps, Pascaline avait une fois de plus (la veinarde) trouvé une selle amazone, Champion, bien évidemment. La "veinarde" c'est juste parce qu'elle a le chic pour dénicher des selles un peu n'importe où; sur une poubelle, sur l'étagère poussiéreuse d'un sellier, sur Internet à pas trop cher, ...

Il y a du boulot à faire, des matelassures complètes, des fourches à retaper et éventuellement un siège à mettre en antiglisse.

Pascaline n'ayant pas le temps, je suis chargée de l'affaire. Comme de bien entendu, j'ai oublié de faire des photos pour le "avant-après".

Pascaline avait déjà commencé le boulot, démontage des matelassures, recherche de feutres et découpage. J'ai continué par l'achat de toile pour recouvrir les nouvelles matelassures. J'ai démonté les anciennes poches de matelassures, j'ai lavé la laine et aéré celle-ci. C'est un gros boulot.

J'avais envie de fixer les poches sur la selle. Pas moyen, c'est vraiment un travail de sellier professionnel, je n'ai pas le matériel ni la technique. Donc, comme pour la mienne, wikeham pad.

Je n'ai pas calculé mon temps mais c'est du travail. Pour vous donner une idée, j'ai mis 2 heures pour coudre le bas de la matelassure de gauche et capitonner le garde jambe. Je n'ose pas calculer le total d'heures passées. Faire faire ce travail par un sellier nous aurait coûté plus ou moins 500€, maintenant, je comprends...

Après des heures et des heures de travail, après quelques litres de sang versé (si, si, ça coule fort quand vous entrez les grosses aiguilles dans vos doigts), j'ai enfin terminé le wikeham pad. Je le mets sous la selle. Y'a quelque chose qui cloche, ça ne va pas. Me serais-je trompé dans la fabrication des matelassures ?

Je téléphone à Pascaline pour lui expliquer. Elle me conseille d'essayer la selle sur un cheval. Juste posée mais pour voir... Le dossier de mon divan, cela ne donne qu'une indication, peut-être même un idée fausse. Je prend donc la selle aux écuries pour la poser sur Curtero. Mon étalon est difficile à habiller. La selle ne va pas, elle est "perchée" sur les épaules, derrière, elle ne touche même pas le dos. Je vais donc la poser sur un dadou que je sais plus facile à habiller. Oriac, le beau fjord de Kath, accepte de servir de mannequin. A gauche, du côté des fourches, tout semble Ok. Je passe derrière pour contrôler la gouttière, grrr, la selle semble désaxée, fort. Je ne continue pas mes investigations.

La fourche mobile (qui ne l'est plus) nous avait paru fort fermée. Bof, pas grave, le maréchal peut arranger ça. Il doit venir changer les chaussures de nos chevaux. J'emmène donc les deux selles, la mienne et Seconde sur laquelle je travaille. Vincent regarde, compare et .... ne veut rien faire. Ben oui, les fourches ont la même courbure, il ne voit pas ce que je veux changer. Problème de "chaussette" de fourche que je ne sais même pas mettre ? Stop, j'arrête, je verrai avec les spécialistes.

Stage chez Pascaline avec Carine. J'ai emmené les deux selles. Pendant que Carine termine son travail, je pose les deux selles sur la barrière de la piste. Difficile pour ma Champion de garder l'équilibre, elle penche à gauche, normal. Ce qui n'est pas normal c'est "selle seconde" qui tient bien droite sur la clôture.

De loin, Carine m'interroge : "Y'a un souci? Elle tient droite ?". Lorsque toutes les spécialistes seront rassemblées, le verdict tombera. Je n'y suis pour rien, la selle est complètement désaxée. Pour être entièrement convaincues, on essayera encore sur le cheval taille mannequin, le beau doré Daho. Là aussi, à gauche, elle tombe tip-top. Mais à droite, ooouuulllààààà, la patte d'arçon pointe vers la droite et vers l'avant, complètement décollée. Mes matelassures ne sont pas en tort, ouff.

La selle est bonne pour servir de décoration, impossible de la mettre sur une cheval.