A cheval pour 8h30 ! Encore plus tôt que la semaine dernière. C'est pas du jeu pour un samedi de devoir se lever plus tôt qu'un jour de travail. Mais demain concours, donc derniers ajustements sous les ordres et conseils de Chef Fabrice.

Nous avons recouvert le mors de Curtero avec le ruban caoutchouc. J'vous jure que j'ai senti une réelle différence. Au départ, le nain était dubitatif. "Qu'est-ce que c'est ce truc que tu me mets dans la bouche ?" Puis il a commencé à mâchouiller le "bidule". Il était bien plus souple sur la main, nettement moins figé. La seule "mauvaise" différence c'est la précision sur les transitions descendantes. Il faut que je trouve le dosage de ma demande.

Exercices du jour, incurvations et contre-incurvations, au pas et au trot, sur le cercle. Demi-tours variés, sur le cercle, on passe l'épaule devant, sur la ligne droite, on tient les hanches et on fait demi-tour. Quelques têtes au mur, quelques demi-voltes - retour jambe isolée, rien qu'au pas puis partir au trot en arrivant à la piste, transitions au pas au milieu de l'autre côté (là, ce fut plus difficile, un peu à l'arraché...).  

Nous savons enfin pourquoi le galop est, reste toujours un peu ... précipité. J'ai tendance à ne pas garder la jambe sur le plat du mollet. Les pointes de pieds à l'extérieur et, bien entendu, les talons un peu trop au contact du "bidon" de l'étalon. Un peu de vilaine action "d'essuie-glace" avec le bas de la jambe pas fixe..., le nain interprète, évidemment, logiquement, ... Moman, elle me demande d'avancer. Il fait quoi alors le mignon, ben il avance...

Mais qu'est-ce que ça passe vite une heure de cours !!!

Pour Maëlle et Loudji, ajouts d'exercices un peu plus poussés, allongement du trot, départs au galop du pas, changement de pied de ferme à ferme (pas gagnée la transition descendante). Ainsi que multiples lignes droites au galop, rien pour Curtero, mais ça s'améliore chez Loudji...

Merci Fabrice.