Balade du samedi. Il fait lourd mais il ne pleut pas. Pansage, selle, bridon, et en route... Tiens, et si on laissait les chevaux en crins ? Il est très rare qu'aussi bien Maëlle que moi ne tressions pas les crins des chevaux. Aujourd'hui, ce sera juste une petite tresse au garrot et la crinière au vent.

A peine traversé la route qu'une légère bruine nous met au frais. Je suis partie en t'shirt, j'ai laissé mon pull sur la barre du boxe de Curtero. Nous allons donc faire une balade écourtée. Le tour des maisons, habituellement réservé à l'hiver. A la sortie du village, je propose à Maëlle de continuer, il ne pleut pas, juste il bruine... Non, et c'est catégorique. Si on part, on va se retrouver sous la drache en pleine campagne. Avec notre chance et le ciel plombé qu'on voit ans la direction prévue, elle n'a pas tout à fait tort ma fille...

Nous avons presque gagné sur la pluie, elle ne nous a rejoint que 500m avant de rentrer aux écuries. On fut "saucées", trempées, ... On est rentrés dégoulinants... Bien contente de trouver mon pull sec sur la porte du box de Curtero, petit déshabillage, petit rhabillage, et une cavalière au sec, une....

Grrr !  Rage, rage, .... Les palefreniers ne viennent pas aujourd'hui et cela n'était pas prévu dans notre timing. Maëlle remettra rapidement un peu d'ordre dans le box de Loudji. Je me contenterai de "décrottiner". Je déteste ça. Et cela me prévoit un gros boulot demain parce que Sieur Curtero dans un box pas fait dans les règles, il "dégueulasse" encore plus.