Suite à la monte en amazone d'hier, j'ai mal partout. Impossible de m'asseoir, impossible donc de suivre la leçon avec Fabrice. Comme l'artist-chaud doit aussi être longé, c'est l'occasion. En plus d'avoir mal, le popotin, les abdominaux, les épaules, la hanche droite, .... je complèterai par mal aux jambes.....

Curtero a tout bon. C'est chouette un cheval qui répond à la voix. Pas, trot, galop, transitions hors et dans les allures. Il me ferait aimer la longe...

Nous avons commencé par une détente à la Curtero, balade autour des prairies, le nez sous le bras de Moman. Un peu de travail en main, reculer, bouger les hanches, les épaules, suivre en tournants rapides et serrés, .... pas une hésitation.

Seulement voilà, quand je veux le mettre en longe, ben l'étalon, il veut rester près de la dadame... C'est pas le but. La prochaine fois, je me contenterai d'une détente mode Curtero, puis longe tout de suite.... Non, mais, j'ai vraiment dû me fâcher tout rouge.

Nous avons depuis peu, un rond de longe bien clôturé, avec un sol super. Après avoir travaillé le pas, les arrêts, autant essayer la liberté dans le rond de longe. J'aime bien travailler en piste, cela permet les lignes droites en plus des cercles en longe, mais il faut profiter des "installations".

J'ai adoré ma séance de longe. J'espère que le nain aussi. Il était cuit, en transpiration, pourtant je ne l'ai jamais poussé. Maëlle n'était pas contente, elle trouve que je ne lui en demande pas assez ! Scrogneugneu, va ! Je reconnais pourtant que pour la prochaine séance, je prendrai une chambrière, mon "morceau" de grande badine c'est bien pour indiquer, pas vraiment idéal pour demander un peu plus d'engagement. Et p'tet bien aussi que nous utiliserons le Pessoa plutôt que les élastiques bien longs (qui ne servent à rien réglés comme ça).