Chouette, visite de Pascaline !

Heeeu ! pas si chouette que ça, je suis courbaturée de partout.

Une super leçon quand même, hein ! Pascaline m'a fait contrarier le nain comme jamais. J'ai du travail sur la planche.

Je n'aime pas "imposer" les choses à mon cheval mais il semblerait que là, je suis trop polie avec mon petit étalon. Pascaline ne me demande certainement pas de le brutaliser mais ... Il a trop « belle vie », travailler une heure sans "rouspéter" ce n'est pas trop lui imposer. Les humeurs du sieur Curtero, il ne faut plus les accepter.

Deux choses sont encore permises: son début de détente en mode relax et son "débriefing" le nez sous le bras de moman. En dehors de ça, "boulot" et sans discuter s'il vous plait.

Cela ne me fera pas de tort non plus, je vais devoir être beaucoup plus "sportive", plus "motivée" aussi.

Schéma d'un boulot type:

1: détente classique, le nez au sol, relax.

2: Sur des rênes souples, cercles, voltes et serpentines en pli correct.

3: Remonter sur les rênes, fermer l'angle tête encolure, cercles, voltes et serpentines en pli correct.

4: Et puis, contrarier le nain, jouer sur les incurvations et contre-incurvations.

Un quart de cercle en incurvation correcte, un quart en contre-incurvation, un quart correct, un quart contre. Pas trop de mécanisation, à moi de varier, un quart, un demi-cercle, ....

Volte correcte, trois foulées droites sur la piste, voltes en contre-incurvation, trois foulées droite, ... Là aussi, variation sur le thème, pas de une comme-ci, une comme ça. Je dois le surprendre, qu'il ne sache jamais si je vais lui demander une volte en pli interne ou une volte en pli externe.

Serpentines, pas 3 boucles mais plus de 5, avec des voltes en pli et contre-pli dans les boucles.... Des lignes droites avec un pli gauche ou un pli droite sans oublier d'en faire avec le cheval droit. Il ne doit jamais savoir ce qui l'attend. Je dois l'obliger à être attentif et aux ordres, sans rouspétances....

Ne pas arrêter de faire bouger le mors dans la bouche de mon dadou, surtout ne pas "nous" laisser nous installer dans la facilité, varier sans arrêt les incurvations et contre-incurvations, rapidement, encore et encore.

Et bien entendu tout ça au pas, au trot, enlevé, assis. Pour corser les choses, si on ajoutait des transitions variées dans et hors l'allure, vous croyez qu'il sera assez contrarié ? Moi, en tout cas, je serai "cassée".