Nous commençons la période des anniversaires. Aujourd'hui, c'est le tour de Maëlle. Mardi, ce sera celui de Bertrand puis le WE suivant, c'est à moi, suivra celui de Pascaline. A la fin du mois de mars, Camille aura 12 ans et pourra donc nous accompagner en balade.

Aujourd'hui, on a fait une répétition générale. Bertrand ainsi que Manon nous ont accompagnés à vélo. Camille a monté sa "vieille" ponette pour tester son comportement avec nos deux cocos. Tous trois très sages, Curtero n'a pas remarqué qu'il y avait dame Serra dans la troupe. Pour lui, c'est juste un cheval de la maison. Loudji a dirigé la sortie de main de maître, il a apprécié de pouvoir s'arrêter pour "manger" en attendant les cyclistes et la ponette.

Nos loulous marchent vite mais la demoiselle arrive à suivre. Pour les cyclistes, c'est plus dur, ça monte et ça descend. Bertrand a des soucis avec la chaîne de son vélo. Lorsque ça monte trop, Manon préfère marcher. Bertrand croyait avoir découvert un nouveau chemin mais hélas, c'est un cul de sac. Il nous a montré un endroit où nous pourrons faire des "allures". Lorsqu'il fera plus sec parce que là, maintenant, c'est un peu boueux. Camille avait dit à son papa que la balade durerait une petite demi-heure. Le tour des ponts prend au minimum une heure et demie, il y aura des fatigués cette après-midi...

J'ai eu des difficultés pour partir. Je dois avouer que je déteste les ponts, à pied, en voiture, à cheval. Je me cale au milieu et je traverse en évitant de regarder les côtés. Je ne passe donc que sur les ponts un peu larges. Puisque nous étions nombreux, avec deux petites grandes filles, nous décidons, pour éviter la chaussée, de quitter la "maison" par le côté de la piste. Heu ???? On ne sait pas ouvrir la porte un peu plus ? Je n'oserai jamais passer par là et sortir sur le côté du pont.... Curtero sent mon inquiétude et refuse d'y aller. Maelle prend l'étalon en main, je descends de cheval (je l'empêche d'avancer). Je lui confie Curtero pendant que je retourne chercher le montoir et mon p'tit noir, débarrassé de sa dadame passe la porte "sabots dans les naseaux".

Ce fut une chouette balade. Loudji, comme d'habitude, oblige les voitures à ralentir. Curtero cherche les copains dans les prairies que l'on longe. Serra avance, suit les copains, trotte un peu par rattraper après les dures montées et crottine, crottine, crottine. A mon avis, elle veut faire concurrence à Loudji. Nos deux cyclistes suivent quand ça monte, aimeraient nous précéder lorsque ça descend. Au retour, les filles (toutes, ponette comprise) ont fait la sieste.