Une leçon avec Pascaline, travail de "routine".... Il faut trouver comment faire "bosser" le nain noir. Moi, je suis contente de la leçon, Pascaline estime qu'on n’en a pas fait assez. L'étalon était coopérant, c'est déjà pas mal. Il n'appuie pas sur la main, il reste léger. Il ne veut pas toujours fermer correctement l'angle tête - encolure, mais, il a de grandes ganaches. Travail de deux pistes, je dois lui en demander un maximum parce que l'artist-chaud est spécialiste du minimum syndical.

Fin du travail, Curtero s'empresse d'aller raconter à Pascaline tout ce que je lui ai fait subir. Il fait de réels progrès dans ses relations avec les gens. De plus en plus confiant avec les humains qu'il connait, de plus en plus curieux avec les étrangers. Il garde cependant une méfiance discriminative: il aime Manon, la seconde fille du propriétaire des écuries. Elle connait les chevaux mais n'est pas cavalière. Le p'iti noir est bien plus méfiant avec Camille, l'ainée des demoiselles de la maison. Elle est cavalière, elle risquerait de lui demander des choooooses.

Pascaline joue avec le nain, elle le caresse tout partout, même près de ses oreilles. Elle lui demande de la suivre, moi sur son dos, je n'existe plus, enfin pas trop parce que ses oreilles se dirigent vers moi chaque fois que Pascaline lui demande quelque chose.

Et si tu lui chipotes le genou ? Rappel, il s'est couronné le genou en glissant sur une plaque de verglas. C'est guérit, nous en sommes à la pommade hydratante et assouplissante. Il adore tellement ça qu'il se roule par terre dès que j'approche la main avec mes soins, comme un enfant gâté dans un grand magasin. Bien entendu, avec Pascaline, le p'itit loup ne bouge pas. Ça c'était prévu... ! Ce qui ne l'était pas c'est son air "capon". Il me lance un regard moqueur, à la limite de l'ironie. Bestiole, va! C'est qu'il a de l'humour le machin.

Nous sortons de piste. "Pas bouger ! Je dois faire tes pieds." Comme d'habitude, le nain reste sage mais il a un œil sur Pascaline. Il ose me quitter pour la rejoindre. Roooh mais mon bonhomme, elle va te passer la pommade sur le genou, mon coco, comme ça ce sera fait. Et il remet ça, un ange de patience, même pas un regard vers son poooov genou qui lui fait très, très mal. Rien qu'un regard ironique vers sa moman presque vexée. Je le redis: bestiole va!

Loudji et Maëlle ont très bien bossés. Maëlle essaie de garder une certaine stabilité sur son cheval rebondissant. Il faut que ce soit lui qui la suive et non l'inverse. Plus facile à dire qu'à faire, Concentration, c'est la clé du succès. Je n'ai rien vu; déshabillage de Curtero, soins aux vieux, préparation des rations de grain, du foin, sans oublier un petit coup de nettoyage sur ma Potrera qui subit les changements de température. On dirait qu'elle n'a plus été entretenue depuis un bail!