Camille nous accompagne. Nous ferons la même balade que la semaine dernière, Cantines dans l'autre sens.

Il fait si beau que Bertrand décide de mettre tout le monde en prairie: les deux grandes juments ensembles (Ice Tea et Calane), dans la première prairie le long de la chaussée, les poneys (Sanson et Sweety) dans la prairie du milieu, les vieux (Hakkam, Picasso et bébé Flocon) dans la dernière prairie à gauche.

Les chevaux sont prêts, sellés, bridés, .... La maman de Camille et Manon aimeraient nous accompagner. Elles sont les bienvenues, même si Camille a bien envie de partir rien qu'avec des cavalières. Allons Camille, il fait si beau, il faut permettre à tout le monde de se balader.

Les lunettes solaires seront bientôt nécessaire.... Quand on a le soleil dans le "noeuil" !!!! Une vraie balade printanière. C’est parfois dur pour les piétons, les chevaux marchent bien, un peu trop ???

Loudji ralentit, ralentit, on ne sait pas trop pourquoi. Ce n'est pas son genre d'être inquiet pour rien. Il regarde au loin, ... y'a quelque chose ... Mais quoi ? Une voiture garée le long du chemin. Normalement, cela n'effraye pas le Loulou. Pourtant il est mal à l'aise.... De plus près, elle a une "drôle de gueule" la tooooto. C'est une voiture accidentée, tout l'avant pend, une fenêtre est cassée, le pare-brise est ..."étoilé", les roues sont de travers. On comprend mieux Loudji, elle a vraiment une "sale gueule".

Au retour, nous décidons qu'il fait vraiment trop beau pour rentrer les dadous dans leurs boxes, dehors, comme les autres. Ils sont tous contents, dans des praires pas utilisées depuis le début de l’hiver, y’en a des choses à découvrir et à manger. Serrah rejoindra les poneys, Loudji et Curtero changent de prairie.

Nous viendrons en fin d’après-midi pour rentrer tout le monde. Et timing réussi, nous arriverons en même temps qu’Aurelie. Demain, rendez-vous est pris pour sortir tout le monde tôt le matin. Peut-être que Picasso, Hakkam, Flocon passeront la nuit dehors. Bertrand aimerait bien que les ponettes aussi dorment en plein air mais les ‘tites  filles de la maison sont difficiles à convaincre.