La drache, la douche, la sauce… On fait quoi ?

Je longe dit Maëlle. Et moi, j’amazone….

Nous mettons le troupeau aux paddocks, Hakkam danse et Flocon ne veut pas y aller. Picasso a besoin de marcher, les postérieurs sont engorgés, heureusement, la petit parcours pour se rendre aux paddocks suffit à commencer à régulariser la chose. Serrah ne sait pas trop si elle veut sortir sous la drache ou rester au sec. Allez, dehors, cela vous rafraîchira les neurones.

curtero amazone arrêtOn fait les boxes, quelques soucis d’évacuation… Le Bob Cat n’a plus de démarreur, Bertrand attend La Pièce depuis le début de la semaine… On poussera tout au début du couloir, Bertrand terminera en fin d’après-midi.

Curtero et Loudji passent au « décrassage », la boue prend toute la place dans leur toison d’hiver. Nous avons deux nounours, un poil pas trop long mais épais, épais, épais…. Plus moyen de voir la peau ! Dur, dur d’évacuer la poussière, cela ne fait pas des chevaux très « nets » mais on fera comme ci.

Loudji s’est relativement bien comporté au bout de sa longe, un seul « gros » démarrage…

Curtero est un amour, il répond vraiment au « poids de la rêne ».

Les photos ne sont pas particulièrement belles mais ce sont des souvenirs. Maëlle nous a fait ça avec son GSM (qui sert essentiellement à téléphoner, il prend quelques photos mais...).

curtero amazone 2 gaucheJ'ai laissé  le nain s’allonger un peu, je n’ai pas vraiment cherché à l’avoir « en place », juste pas de nez en l’air, pas de dos creux. Mon objectif du jour n’était pas le « travail » du cheval mais une remise en route de moi, l’amazone. C’est tout bon, les rênes longues, à la couture, Curtero tourne, tournicote, se déplace où et comme Moman le demande, juste le poids du corps.

Il m’a permis de retrouver des sensations, du coup, j’ai vraiment envie de m’y remettre avec régularité. Mais je ne sais pas seller si je suis toute seule, la sangle est juste trop courte pour « attacher » la selle. Une fois en place, elle a la bonne longueur, la boucle à l’avant dernier trou. L’allonge de sangle est trop grande, mais je n’ai pas d’autre solution, si je « chipote » trop, la selle n’est plus en place. La meilleure solution… travail en collaboration…. Je tiens la selle en place et Maëlle tire sur la sangle pour « accrocher ».

curtero amazone droiteL’hiver étant là, nous aurons plein d’occasion de nous mettre sérieusement au boulot.

Merci Curtero.

curtero amazone gauchePS:

Le sourire n'a pas l'air au rendez-vous mais c'est à cause d'une trop grande concentration.

Respire, dirait Pascaline !

Pourtant je vous jure que je suis enchantée de ma séance.