Samedi 16 février

Chouette, il ne pleut pas, il n'y a pas de neige ni de verglas, on sort.

Nous voilà prêtes après avoir fait les boxes, conduit les vieux dehors, décrassé les mignons, tout rangé.... Nous décidons de partir par derrière et vers la droite, ça fait longtemps.... Oups, Loudji se redresse, y'a quelque chose.... Des chasseurs, trajet compromis, on fait demi-tour, nous irons de l'autre côté. Poooofff Curtero, il n'y comprend rien. " Pourquoi qu'on retourne vers la maison? Mais on n'a pas promené....". Il n'a pas vu les chasseurs. Il lui faudra 15 minutes pour comprendre qu'on sort quand même, qu'on a juste choisi une autre balade. Poooof 'tit nain.

Il ne fait pas chaud, Loudji ne s'est pas énervé, ... Pourquoi rentre-t-il avec le poitrail trempé comme s'il avait couru le marathon ?

Nous aurons l'explication le ....

Dimanche 17 février

Pas de chasseurs à l'horizon. Nous ferons la balade prévue hier.

Un Curtero plus relax. Il a un tout nouveau bridon, offert par Maelle. Ce n'est pas qu'il en avait besoin mais elle voulait un "machin" plus souple. C'est la même marque que celui de Loudji en brun noisette. Et un frontal avec des "brillants", un peu grand le frontal mais le reste est parfait. Derrière ses crins, le "trop grand" ne se voit pas trop, on voit juste que ça brille.

Mais un Loudji "pas net". Maëlle terminera la balade à pied. Loudji boite de l'antérieur droit. Pas de gonflement, pas de chaleur mais une indication très claire du grand bai: " J'ai mal là! ". Il sera au repos cette semaine avec les gouttes d'Hakkam, anti-inflammatoire léger.

Voilà pourquoi il était trempé hier, il avait déjà mal. Mais c'est un costaud, il ne va accepter de dire qu'il a mal que si c'est relativement grave. M'agace cette affaire, ce serait plus vite en ordre si on pouvait soigner plus tôt.

Hakkam et Picasso sont vraiment chouettes. Ils sont pressés de sortir de leurs boxes. Hakkam danse sur place, il trottine, il "chante". Picasso "tire", il marche de ses grandes enjambées difficiles à suivre pour mes petites foulées de "vieille dame". Mais quand on vient les rechercher pour rentrer, ils arrivent au galop surtout si on les appelle pas. Auraient-ils peur qu'on ne les oublie ?