DSCN3782

Nous ne sommes pas trop regardantes avec ce qui tombe du ciel, mais là, c'est trop.

On reste à l'intérieur. Maëlle à cheval et moi, à pied.

Nocturno travaille de mieux en mieux, même si Maëlle doit faire une mini séance de défoulement au bout de la longe. Après, le grand est aux ordres et donne tout ce qu'il peut pour faire plaisir à sa Moman.

Curtero est en mode "Moman je t'aime". Il a des excuses, il y a 3 nouveaux chevaux dans l'écurie avec les GENS qui les accompagnent alors, le nain est perturbé. Mais, Moman, elle en a décidé autrement. Alors, la cravache est levée "énergiquement" et.... le mignon ne fait même pas mine d'être troublé, juste un petit coup de tête, même pas un "reculé en panique". Donc, j'insiste: "Tu ne me touches pas. Reste à ta place". Indication du bout jaune de la badine: c'est là que tu dois être !

Après quelques bâillements "Tu m'embêtes", l'Artit-chaud se met au travail génial. Bougé des hanches, reculé et même un bougé des épaules, un étalon de toute beauté.

J'ai même sorti des "barres". Derrière moi, Curtero passe ça sans problème, il ne les regarde même pas. Serait-ce mon "équilibre" sur son dos qui le perturbe? Nous avons même fait des arrêts au-dessus des barres. Si je donne l'ordre au levé du premier antérieur, Curtero s'arrête "à cheval" sur la barre. Les reculés entre les barres sont bien droits. Un vrai génie ce petit.

Nocturno, lui était cuit après avoir passé ces fichues barres quatre ou cinq fois. Il a besoin de réfléchir.