Avec Melissa.

Notre pauvre Jenny subit les changements de température, de lumière, de pression atmosphérique, elle a un "mal de crâne" tout droit sorti de l'enfer. Donc leçon annulée, reportée à la semaine prochaine.

Melissa étant encore à l'écurie quand j'arrive, je lui demande si elle a une demi-heure à nous consacrer. Sans problème... Alors je récupère, vite fait, le nain au paddock, coup de brosse rapide après la douche des pieds et jambes. Et je lui mets son beau licol en corde arc en ciel. Il est décidément trop grand mais aussi trop beau.

J'aurais voulu laisser Nocturno au paddock, le grand en a décidé autrement. Il cherche à ouvrir lui-même la barrière en mettant les pieds entre les planches. Désolée coco, mais tu vas dans ton box.

Bilan du travail. On n'est pas trop mauvais, Curtero connait plein de choses même si Moman ne lui demande pas toujours de manière adéquate. Parfois, souvent, je ne suis pas trop claire. Soit je mets trop de pression soit ma demande n'est pas assez nette.

Je dois marquer "l'arrêt" plus fermement et relâcher la pression plus théâtralement. "Comme avec les chiens" : dirait chéri-chéri. Il faut montrer à Curtero que je suis contente et qu'il doit se relâcher. Dur, dur, cette affaire, tant pour lui que pour moi.

Mais on y arrivera. Nocturno prépare-toi, nous avons des projets Melissa et moi.