DSCN3897

Que du bonheur !

Au pansage, le petit mec décide qu'il ferait bien un peu de cinéma d'entier.... M'en fout, pansage tout seul dans la cour, na. Pfff! il s'en fout aussi. Mais le nain se calme, c'était le but. Y'a que Nocturno qui ne trouve pas drôle de se retrouver sans son copain.

Lorsque Thierry arrive, Maëlle le prévient que le p'tit noir est passablement en trop grande forme. Nous ne chipoterons donc pas, au boulot immédiatement sans que l'artist-chaud puisse "penser". Une détente en place, direct, pas de marche en glandant et regardant partout quelle bêtise on pourrait bien faire. Arbeit, arbeit.

Ça paie. Un Curtero de toute beauté. Je le sais qu'il ne travaille jamais aussi bien que lorsqu'il est de mauvaise humeur. Quand il râle, il est super à l'écoute de Moman. Il est bien en place, il ne pense qu'à marmonner dans sa moustache et il oublie de faire le zouave. 

Mais j'ai du mal de décider de l'embêter à la détente. S'il est sage, je n'aime pas le "perturber". Pourtant je sais qu'il va essayer de jouer avec mes pieds si je ne m'impose pas directement.

Exercice du jour : doubler au milieu du petit côté, jambe isolée, reprendre la ligne des 3/4 en épaule en dedans, terminer par une volte. Avec toutes les variations possibles. Sans oublier les huit de chiffres pour changer de main et travailler les changements d'incurvations. Il y a de quoi s'occuper.

Maëlle aussi travaille les changements d'incurvation. On dirait que Nocturno ne raffole pas trop de ces exercices. Ils termineront par les départs au galop. A droite, ça commence à s'affirmer. Si la cavalière demande avec précision c'est OK. A gauche, ils ne sont pas sortis de l'auberge, un coup à faux, un coup juste seulement derrière, un coup juste devant,... Quand c'est juste partout c'est exceptionnel et souvent il chipote et se désuni.