1 juin: Balade.

La découverte d'un nouveau chemin. Une sortie d'environ 2 heures. C'est confirmé, même quand je ne demande rien, le mors dérange le nain. Et puis j'en ai mare d'un nouveau mors tous les 3 mois. 30€ ce n'est pas cher mais à force, ça finit par faire beaucoup.

 

6 juin : Leçon avec Jenny.

On essaie un vrai Side-pull. Ce que j'ai traficoté avec le licol est super mais encore deux fois trop grand pour l'Artiste-Chaud.

Dans le travail, y'a de l'idée, le nain est concentré, il cherche comment marche cette nouvelle fantaisie de Moman. On a de la direction, du frein, et même du reculer sans bagarre. Ça manque encore de précision au niveau de la "mise en main" mais on doit faire des ajustements, aussi bien lui que moi.

 

7 juin: Balade.

Side-pull en sortie. Pas de soucis de direction ni de maîtrise de la vitesse. Le p'tit noir ne bataille pas chaque fois que je touche les rênes, il est nettement plus relax. Pas un seul coup de tête de toute la sortie, ça faisait longtemps.

 

8 juin: Balade.

Le Side-pull prêté par Jenny, nettoyé par mes soins, commence à être moins raide. Je crois qu'il va falloir raccourcir les montants, le machin lui tombe sur le nez. Confirmation malgré tout que le p'tit entier aime mieux ça que le mors, il est plus sage, plus relax, plus à l'écoute de ce que veux la cavalière.... sans bagarre. Il faudra encore affiner les demandes pour avoir du travail précis mais en balade, je crois que le Side-pull est adopté.

 

9 juin : Balade.

Enfin c'est ce qui était prévu ! Pauvre Curtero, on a dû faire demi-tour, on s'est faits "saucés". Le nain déteste être privé de balade, là, il était content de rentrer, il aurait même bien été plus vite. Le macadam tout frais mouillé, ça glisse. Au pas, bonhomme ! Et dans le calme en plus !

Par la même occasion, arrêt d’urgence testé avec le side, pauvre Curtero je l’ai stoppé net. Ce n’était pas voulu mais au moins je sais que le side, c’est aussi bon pour les arrêts bloqués.

 

11 juin : Leçon avec Jenny

On affine les boutons du Side-pull. Curtero semble apprécier. On a même galopé, à l'aise.

Travail de transitions, montantes, descendantes. Je dois surveiller mes mains, J'ai tendance à demander puis tout lâcher ou alors je tiens trop, je ferme, je coince.

 

14 juin : Leçon avec Thierry

Tant qu'à faire, Side-pull aussi. Thierry ne trouve pas ça trop mal, le nain ne bagarre pas.

Nocturno était tellement "indisponible" que nous avons eu droit à 45 minutes de leçon rien que pour nous. Thierry n'aurait rien osé demander à Maëlle, elle aurait été chercher le couteau pour préparer la chair à saucisse.

 

19 juin : Leçon avec Jenny

Chouette ! Génial ! Super ! Un rêve !

 Un nain d'un calme et d'une écoute rarement égalés ! Il a même réussi à nous sortir un trot digne d'un Quater Horse.

5 Cônes sur le petit côté; pour faire des petites voltes, du travail à la jambe isolée 3 foulées, du slalom, des reculés en tournant, des "pirouettes", du nez sur le cône, on bouge le "pet, ou encore "pet" sur le cône, on bouge les épaules... et encore plein d'autres choses. On corse les choses en ajoutant des transitions.

Un Galop au deux mains, à l'aise.... Il doit trouver son équilibre dans les tournants à main gauche mais au moins je ne l'embête pas avec une main qui chipote un mors dans sa bouche.

 

21 juin : Maréchal

Notre ami Nocturno a usé son fer antérieur droit jusqu'à une lame de rasoir. Vincent doit venir de toute urgence, il changera aussi les chaussures de Curtero.

J'ai prévenu Vincent que le postérieur droit est "difficile". Ben, le nain chipotte plutôt avec l'antérieur gauche. Pfff !

Et puis, y'a eu un coup de chaud. Pourquoi ? Même le p'tit noir ne doit pas le savoir. Jacqueline et moi sommes pas loin du mignon, occupées à papotter. Vincent est à l'enclume, il forme le fer. Le coco est attaché, à sa place, il attend.... Puis le voilà qui se met à "souffler", à rouler les yeux, il se met en apnée, il s'aplatit, il a un coup de chaud....

Il a bien changé, il est nettement plus zen mais ça reste Curtero !!!

 

22 juin : Balade

Curtero était pressé et Nocturno n'avait pas envie. Poffffs dadous, ils n'étaient pas d'accord.

Bonne balade, bien chaude et surtout en compagnie de multiples "sales bêtes" de taons. On les aime pas ceux-là.

Nous avons remis les chevaux en prairie avec les couvertures anti-mouches même à Curtero. Il n'aime pas trop mais au moins ça protège un peu des attaques des insectes mordeurs.

 

26 juin : Ostéopathe

Déborah vient remettre tout le monde droit. Curtero dit, depuis quelques temps, que son postérieur gauche a des difficultés à redescendre. Les gens qui ne le connaissent pas n'arrêtent pas de dire : "Attention, il va te shooter". Curtero ne shoote pas, il "trifouille" pour reposer son postérieur. 

Juste une séance d'entretient pour tous les deux. Il serait bien que je n'attende pas lorsque Curtero chipotte avec son postérieur sinon, il compense et c'est l'antéreur qui posera problème. Et comme le nain n'aime pas les manipulations du "devant", cela risque d'être plus difficile à corriger.

29 juin : Leçon avec Jenny

Reprise calme après l'ostéo. En plus, il pleut, la piste extérieure est trempée. Travail à l'intérieur, mais Mélissa a arrosé hier, y'a des taches..... Pauvre Curtero.

Presque bonne leçon, Curtero est "distrait". Il est léger, mais n'a pas trop envie de travailler. Toutes les "bonnes" raisons font farine au moulin de "l'artist-chaud ne se casse pas la tête".

Heureusement qu'il y avait des cônes, au moins on a joué.