2 août : Balade

On va faire vite sinon on se fera saucer. Juste quelques gouttes, génial !

Embarquement de Nocturno ? Là, on est à un stade où "il manque juste le 'ptit quelque chose".

3 août : Balade

Un tour qui va nous être retiré lorsque le détournement de Soignies sera terminé. Dommage !

5 août : Leçon avec Jenny

Y'en avait des raisons de stresser le p'tit noir. Un maréchal avec deux apprentis, une forge qui fume et sent le brulé, de la vapeur qui sort des pieds des copains. Un jardinier avec une grosse machine très bruyante et qui semble bouger toute seul, un apprenti jardinier qui circule avec une brouette et une pelle brinquebalante. Une piste qui a subit la drache et qui garde quelques endroits "lumineux" et des lignes d'écoulements d'eau, pour couronner le tout, le « pont » est démonté et est rangé dans un coin de la piste.

Et malgré tout ça, un nain qui a envie de travailler. Il est même très tolérant avec les imprécisions de moman qui a des soucis de sens de l'orientation.

Jenny nous avait concocté un « parcours » plein de possibilités. Travail des incurvations, des changements d’incurvation, des transitions, des arrêts, et même du travail de deux pistes avec des « tête au cône », des « pet au cône », des déplacements latéraux sur une ligne droite.

Il y avait de quoi faire et Curtero a fait. Il a même essayé d’approcher le jardinier qui lui faisait des avances. Un génial petit cheval.

9 août : Leçon avec Thierry

Une piste complètement trempée mais relativement praticable. Donc deux chevaux au top. Depuis que Maëlle a travaillé, une fois avec les rênes allemandes, sans même les utiliser, Nocturno fait des efforts pour se mettre au travail rapidement.

Curtero a montré à Thierry que si Moman demande bien et gentiment, il bosse bien. Tant que je lui raconte la vie, je monte relativement correctement. Dès que je dois me taire, je m'accroche aux rênes. Psychologique, je sais, mais pas top, je sais aussi.

11 août : Leçon avec Jenny

Ce n'était pas vraiment notre jour, même si on a fait notre possible. La jument de Daphnée en chaleur, nos multiples déplacements pour le pansage, devant le box d'Ifrane puis devant la piste intérieure, Nocturno qu'on trimbale de places en places, le travail qu'on commence dehors, la pluie qui nous fait rentrer en catastrophe, tout ça n'aide pas à la concentration.

Et pourtant, le p'tit noir fait vraiment son possible !

15 août : Maréchal

Un artist-chaud bien sage ! Pas de coup de chaud, Vincent qui passe même sous l'encolure du petit noir sans réaction du coco. 

Nocturno continue son rôle de "marie-chipote", il enlève son tablier à notre maréchal. A-t-on idée aussi d'avoir la "patte" de la ceinture qui pendouille. C'est chouette les pointes de Tunckstène, ça fait un bruit d'enfer quand le grand gratte le sol ! Le paquebot gratte, gratte, gratte. Il a peur de ne plus voir Vincent aussi souvent ?