WP_20141026_003 (963x680)1 novembre : leçon avec Thierry

Un petit nain génial et une cavalière pas trop mauvaise.

Je crois qu'on a bien travaillé, j'ai mal partout, je suis cassée.

L'écurie est passée au régime d'hiver. Les travaux ont pris quelques retards donc un seul paddock d'accessible. Alors, pour ne pas remettre les chevaux au "placard", nous avons fait un petit tour de balade. Nous avions envie de visiter le clos en partant vers la gauche, Nocturno en a décidé autrement. Il ne comprenait pas ce qu'on faisait sur le parking après avoir travaillé, son cerveau était plein. Il était fort hésitant au départ, nous avons donc choisi une sortir qui ne demandait pas de travail à ses neurones, pauvre grand. Le nain, lui, était tout content et marchait "turbo en route", vite quoi !

2 novembre : balade

Nocturno avait envie de faire le tour pas la cordonnerie. C'est une balade que Curtero ne demande jamais. Il y a deux passages pour piétons, avec des lignes. Il préfère passer à côté du gros camion qui fait un peu peur plutôt que sur ce fichu machin avec des lignes blanches.

Pour conforter le nain dans ses idées "Ce n'est pas une chouette balade", le soleil resplendissant dessinait des ombres qui suivaient les chevaux et les cavalières. Pas trop du goût de l'Artist-chaud cette affaire. 

Nocturno avait vraiment envie de "manger" le p'tit noir. Il a même failli me mordre le genou. Sale bête, va ! Et puisque Maëlle rouspète, le paquebot râle!

Une chouette balade sous le soleil, na !

3 novembre : leçon avec Jenny

Leçon annulée, Jenny a fait une chute lors de son championnat. Holly a fonctionné en mode "la ……, c'est moi". Malgré tout, Jenny a mis sur Facebook une réflexion qui me plait bien et que je m'empresse de copier.


L’équitation est un sport complexe, dur pour les cavaliers et pour les chevaux… dur de leçons, renforcé de chutes et d’apprentissage. Chaque épreuve est une leçon… L’équitation, ce n’est pas seulement « s’assoir » sur le dos du cheval, c’est faire corps avec lui, c’est ressentir ses émotions, c’est partager avec lui, c’est en cela que réside le travail du cavalier avec son cheval.

Chaque cheval est différent, comme chaque cavalier à sa personnalité. Autant de notes à accorder, ainsi pour créer une mélodie, ensemble.

Chaque jour, je travaille avec ce magnifique animal, une force de plus de 500 kilos qui a sa volonté propre… Peu importe les épreuves, peu importe le froid de l’hiver, peu importe … Je sais que chaque jour renforce encore d’avantage notre complicité.

Le travail d’un cheval ne peut lui être imposé par la force, par la peur, par l’insécurité ou par l’intimidation… Le choix de sa confiance lui appartient et le cheval donne seulement à ceux qui le méritent à ses yeux …


WP_20141026_001 (717x1013)

8 novembre : Balade

Et une chute pour moi, au pansage! Curtero m'a expédiée au tapis, enfin, sur le sol de l'aire de pansage.... Nuts est lâchée en piste. Pour ne pas que Curtero "chauffe" avec la jument qui vient lui dire bonjour, on a installé une longe pour faire un couloir de séparation. La demoiselle vient faire des amitiés à Nocturno, ce grand bazar lui fait une pincette. La jument couine et agite la longe. Curtero se prend un coup de "je suis terrrrrrifié », il veut se tourner face au danger et me bouscule, expédié suis-je ! Je tombe sur mon postérieur, pas de bobo grave, sauf que j'avais une brosse en main et que j'ai une entorse du doigt.

On part quand même, je n'ai pas encore mal, le gonflement et la douleur arriveront l'après-midi après la douche. Un début de sortie avec un Nocturno agacé, farceur, infernal. C'est l'hiver ! Je pense que Maëlle va de nouveau le longer avant de partir. Ils profiteront mieux de leur balade.

Une fin de sortie avec un Curtero farceur. Il a envie de se venger des fantaisies du grand. Il a été très sage la moitié de la balade, pourtant j'étais partie avec une légère appréhension suite à ses bêtises au pansage. Ben, non, un "grand garçon"...

9 novembre : Balade

Un Curtero en mode "Flamenco et Castagnettes". Je suis rentrée "cassée", on a fait la balade au petit trot dansant. Curtero est énervé, il n'arrive pas à se détendre, ce n'est pas qu'il n'essaye pas, c'est qu'il n'y arrive pas. Il repasse au pas deux foulées, veut engager le postérieur gauche mais l'avant ne s'étend pas, Curtero danse. Je crois que l'hiver est bien là, on va passer au régime herbes calmantes en double dose.

Sur le parking, au moment du départ, il s’est à nouveau pris un coup de « je suis terrifié ». Le van de Mélanie risquait de le manger. Le van est là tous les dimanches et tous les samedis mais aujourd’hui, il n’inspire pas le nain. Comme d’habitude, l’Artist-chaud veut se retourner face au danger (je ne peux pas le lui reprocher, c’est ce que je lui ai appris) il bouscule Nocturno. Le grand n’a pas su résister, il a été expédié, comme moi hier. Le paquebot pèse x kilos de plus que moi, si, si quand même et il n’a pas su résister. C’est normal que j’ai été éjectée jusqu’au milieu de l’aire de pansage….

Maëlle avait longé Nocturno avant de partir, le grand, lui, a vraiment profité de la sortie.

11 novembre : Leçon avec Thierry puis balade.

Maëlle et Nocturno ont cours avec Thierry, à 9h du matin. Pfff! C'est tôt! Les chevaux mangeront pendant le pansage.

Curtero et moi, nous jouerons la "détente" avant balade.

Super balade sous le soleil. Nocturno a enfin pu emprunter son chemin favori: la route de la pierre bleue. Pourquoi aime-t-il tellement cette sortie? Il profite de chaque véhicule croisé pour faire le "cake". Aujourd'hui, il avait l'esprit encore occupé par sa leçon, il n'a pas bougé une oreille.

15 novembre : Leçon avec Thierry

Pas de balade d'après leçon aujourd'hui, il pleut, il mouille, c'est la fête des grenouilles.

Et on a travaillé à l'intérieur, pffff ! 

Curtero a fait le cake pour entrer en piste, la barrière n'était pas suffisamment ouverte pour le "bidule". Et Thierry qui lui fait plaisir en ouvrant plus grand. Non, mais, faut pas jouer dans son jeu... Cet "animal" arrive à convaincre tout le monde qu'il a vraiment besoin qu'on le sauve.... Même Thierry, le PROF, finit par céder.

Et il a super bien travaillé, le "bidule". Aujourd'hui, c'était pour ma pomme, Curtero n'avait qu'à supporter. Ce cheval est un gentil tout de même, il est hyper tolérant avec les approximations et les gesticulations de "moman". Correction de la position, de la souplesse et du relâchement de la cavalière.

Nocturno; lui, n'avait pas envie de se casser les neurônes, surtout ne pas en faire plus que nécessaire. Minimum syndical, c'est le crédo du paquebot !