4 juillet : Leçon avec Jenny

plots même main (1024x447)Un petit nain bien agréable à monter. Un dispositif de cônes bien riche en possibilités.plots en diagonale (1024x513)

 

Une prof qui arrive à motiver malgré le climat "il fait trop chaud pour travailler".

Une discussion riche au sujet du side pull et des avis donnés sur Internet.

http://alter-equus.org/transition-vers-le-sans-mors/

Je ne comprends pas que certaines personnes disent ne pas pouvoir arrêter un cheval en side-pull. Ben, tout simplement parce qu'il n'est pas bien placé, qu'il est mal réglé ou qu'il ne convient pas au cheval. Et ça m'étonnerait qu'un cheval qui a décidé d'embarquer soit arrêté plus facilement avec un mors en bouche. Comme d'hab, tout est question d'éducation..... surtout du cavalier.

 

6 juillet : Balade

Maëlle est rentrée de vacances, on va reprendre la routine habituelle. Et même un peu plus, puisqu'il lui reste 10 jours de congé.

 

Nocturno en mode dansant. Ils se montent mutuellement le bourrichon, y'en a pas un pour rattraper l'autre ! Le petit chemin creux les inspirent toujours autant, pourtant impossible de passer la vitesse supérieure, ça glisse, c'est étroit, ça monte et ça descend. Impossible, on vous dit !

Comment expliquer au nain que le mouton doudouce sur la muserolle du Side-Pull, c'est pour son confort ? Il a toujours aussi peur du machin.  Pourtant, il l'aime son Side-Pull ! Le mouton ! Pfff! C'est pour "étouffer" les p'tits noirs ?

Et on a raté la pluie ! Juste à temps ! Pauvre Nocturno, il est en prairie avec sa couverture. Il s'est de nouveau gratté, il faut protéger. Curtero, aussi, s'est gratté. Je lui ai mis du produit TK machin dans la crinière, on verra bien.

 

7 juillet : Leçon avec Thierry

Mais quel cheval ! Je suis super contente, il est rond, bas, il est en avant sans courir, il a envie de travailler, et, ce qui ne gâche rien, je suis raisonnablement en place... Merci Side-Pull !

Nocturno n'est pas mal non plus mais vite fatigué. Il n'aime pas trop la chaleur, le géant !

Maëlle et Thierry sont attaqués par les petites mouchettes d'orage, ils sont écœurés.

La piste est un peu détrempée mais très praticable, nettement mieux que quand c'est mouillé par plaques.

9 juillet : Entrainement camion

Nocturno doit apprendre à monter dans le camion. Il voyage sagement mais ne veut pas monter. Chaque fois, on l'a eu avec les yeux bandés, mais ce n'est pas une solution.

Donc aujourd'hui, malgré la pluie, entrainement.

Résultats, pas de bagarre, il ne recule plus comme un fou. Il monte avec les 4 pieds sur le tape-cul et reste calme. On va se contenter de ça pour le moment.

10 juillet : Leçon avec Jenny

Il pleut, il mouille, la piste extérieure est détrempée, pauvre Curtero, on travaille dedans. Il n'aime pas ça le nain, il voit des fantômes partout. En plus, Melissa a arrosé pour empêcher la poussière de nous étouffer et elle a osé faire une tache. L'artist-chaud a bien travaillé, mieux que ce qu'il n'avait laissé prévoir, je suis bien contente.

Nous avons affiné les transitions, pas, trot, arrêt, reculé, ... Nous avons raisonnablement oublié le galop, pas encore prêt, ni lui, ni moi, à tenter ça dans la piste intérieure. Ce serait trop bête de casser le bon début de travail réalisé dehors.

Nocturno et Maëlle travaillaient en même temps que nous, c'est réalisable mais c'est quand même petit. Daphnée a préféré attendre, trois c'est trop....

Embarquement du géant

On progresse, 4 pieds directs sur le tape-cul, sans discussion. Et le grand y vient même tour seul. Pendant que nous rangions le camion, il y est venu tout seul, chouette !

12 juillet : Chevaux en prairie

Maëlle profite de son dernier WE de vacances pour utiliser ses bons d'une journée à Disneyland. C'est Louise qui est contente d'encore partir avec parrain et tatie.

Les dadous en profitent pour se détendre en prairie. Et .... Quand on a lâché Nocturno, il a "foncé" tout seul vers le camion, distributeur de carottes. Non, je n'avais pas ouvert le tape-cul, dommage, il serait p'tet monté tout seul ?

13 juillet : Balade

Un peu saucés, belle balade quand même. Ils en ont besoin. Par contre, il y avait des taons et ils sont mauvais. Sales bêtes, va !

Curtero est trop drôle, il s'effraye des herbes dans ses jambes. Lorsqu'il passe, ses antérieurs couchent les grands brins d'herbe, il sursaute lorsque l'herbe se redresse dans ses postérieurs. Pooooffff nain !!!!!

Je dois reconnaitre que pour le moment, le mignon fait fort dans les coups de chaud.

                     Il y a, à l'entrée de la grange, une plaque métallique que, chaque jour, le nain fait bien attention d'éviter. Lundi, avec Jenny, le coco, s'en doute distrait, marche sur la plaque. Il lui a fait un cinéma pas possible, apnée, tremblement, et tout le toutim. Pooof chéri !

                     Mardi matin, un rayon de soleil coupe son box en deux. Mélissa le trouve tout tremblant, collé contre la mangeoire. Il a sauté au-dessus de machin pour rejoindre Mélissa pour qu'elle le "sauve". Pooof coco !

                     Pour les entraînements camion de Nocturno, nous avons légèrement modifié la clôture de séparation en prairie. Curtero nous a fait un caca nerveux parce que la "porte" se trouvait un peu décalée. C'est vrai que le "bout de ficelle" est un peu plus brillant. Comme il devait être un peu plus long, nous avons pris un nouveau morceau de corde à ballot. Pooof artist-chaud !

                      Je ne vais pas continuer à me "moquer" de lui, mais il a même eu peur de la couverture de Nocturno posée sur la porte du box. Il est passé vraiment collé contre le mur et soufflant comme un phoque. Pooof petit noir ! 

Embarquement du géant

Quatre pieds sur le tape-cul, sans hésitation. Progrès du jour, les antérieurs dans la cabine. On y arrivera, il suffit de prendre son temps.

14 juillet: Leçon avec Jenny

Travail sur les incurvations et les transitions dans l'allure. Quatre cones sur la ligne du milieu, grand cercles sur les extéieurs, petit cercle sur les intérieurs. Curtero aime bien, il a tendance à "prendre l'initiative" à la sortie du petit cercle. Il met un coup de turbo, c'est pas le but. 

Je l'aime quand il travaille comme ça, de l'énergie à revendre tout en restant à l'écoute de Moman.

Embarquement du géant

Deux antérieurs dans la cabine et il reste. On progresse.