Pas de remontage de bretelles !

Leçon avec Pascaline. La dame de Montigny avait l'air raisonnablement satisfaite. Il parait qu'on voit que j'ai contrarié le nain. Tout n'est pas parfait, loin de là, mais il y a de l'idée. Nous avons analysé notre façon de travailler.

Je cause tout le temps, je dis au nain ce que je vais lui demander. Ce n'est pas grave en soi, ordres vocaux prioritaires mais si "j'oublie", l'étalon se met en "pétard" et "bataille"... Ce sont donc des pet dedans, pet dehors, doucement, trot, pas-maaaarcher, whoo-pas bouger, volte, plus petit, plus grand, gaaalo-go pour prendre le galop puis "maintenant" (à partir du 3° départ au galop), à gauche la tête, à droite, sans oublier les classiques "cimetière" et "voiture" pour lui indiquer la main à prendre au bout du doubler, plein de fantaisie de vocabulaire. Je crois bien que je vais devoir faire un dictionnaire si jamais quelqu’un d’autre que moi devrait monter le «p’tit noir ».

Il faudrait pourtant que j'essaye de limiter la demande vocale au départ de l'exercice et non pas répéter à presque chaque foulée. Lorsque je demande une volte avec la croupe sortie, pour chaque action de la jambe il y a un "pet dehors". Ce n'est pas une bonne idée mais ..... Si je dois remettre du "jus", il faut prévenir l'artiste sinon, il bondit à l'allure supérieure.

Maëlle aussi a eu droit à sa leçon. Elle a apprécié. Son assiette semble correcte mais ses mains.... Houlà! Pour terminer, elle a déroulé une reprise, juste pour le fun. Rien de difficile, seulement comme elle avait bien travaillé pendant la leçon, Loudji lui a fait payer cash ses fautes de mains. Autant pendant le travail, le Loudji et sa cavalière furent beaux, élégants, choooolis à regarder, autant la reprise fut « spectaculaire »….

J'attends avec impatience le compte-rendu de la dame de Montigny pour avoir sa verson de l'affaire. Je mettrai le lien dès que ce sera disponible !