Depuis mardi dernier une demoiselle vient occuper la piste pour le débourrage de son étalon. Du coup, le silence est requis dans toute l'écurie, le parking est occupé, l'équipe prend beaucoup de place. Ils sont présents ce matin. Il faut donc brosser les chevaux au box, éviter de circuler dans les écuries, ... Cela n'est pas pour plaire au petit noir qui déteste qu'on peturbe ses habitudes.

Mais, il prend sur lui et accepte que le pansage se fasse dans sa "maison". Il en profite pour éviter de terminer sa ration, et mettre plein d'eau dans le bac sous son abreuvoir.

Mélissa nous prête sa toise pour mesurer le "paquebot". C'est pas normal, Nocturno ne ferait qu'1m67 ? Pour contrôler l'appareil, Maëlle veut essayer de mesurer le nain qui en fait un caca nerveux. "Mais qu'est ce que tu me veux avec cet appareil super effrayant ?". Là, Curtero commence à trouver que ça fait beaucoup de perturbations.

Comme les filles ont pris du retard dans le nettoyage des boxes, elles demandent pour attacher Nala pendant que Maëlle longe Nocturno avant de partir en balade. Habituellement, cela se passe sans soucis, Curtero ne la regarde même pas, c'est un cheval de la maison .... pas une fille. Seulement voilà.... Nala est en Chaleur avec un grand C, c'est le Jour J et même l'Instant I. Mon petit étalon est brave, sage, bien éduqué mais faut pas pousser quand même, une demoiselle qui lui "pisse" sous le nez, ça l'inspire quand même un minimum. Troisième coup de chaud pour la matinée, on exagère là.

Pour continuer dans les misères, il fait un vent à décorner les boeufs. La semaine dernière, le nain subissait les rafales. Aujourd'hui, peu de rafales, le vent souffle constamment, impossible de garder sa trajectoire. Nous ne sommes pas sorties longtemps, juste "détendre" les zanimaux mais la goutte de vent a fait déborder le vase.

Couronnement du gateau, à notre retour, Nala est à nouveau devant son nez. Re coup de chaud supplémentaire, falait bien ça !

Curtero n'en peut plus, il doit évacuer la vapeur, les hormones, le stress, ... tout quoi.

Pauvre petit moucheron! Trop c'est trop ! Avant de le remettre en box, nous décidons de le lâcher dans la piste extérieure. Il n'arrive pas à se calmer, il marche de long en large, il respire fort, il ronfle, .... Même son amoureuse Ifrane n'arrive pas à capter son attention. Il subit sa propre nervosité.

Mais, on lui en veut.... Retour dans l'écurie... V'là t'y pas que Julie, la mini ponette est à l'attache ! Je crois que l'artist-chaud va bien dormir cet après-midi. Il est épuisé, son cerveau ne suit plus.